Arrêté municipal portant sur la lutte contre les chenilles processionnaires

Vous trouverez ci-dessous, l’arrêté municipal portant sur la lutte des chenilles processionnaires.

 

Article 1er : Les propriétaires et locataires dont la présence de chenilles processionnaires du pin a été constatée dans leurs végétaux ou sur leurs terrains doivent prendre toutes les mesures nécessaires pur détruire et éradiquer efficacement les colonies.

Article 2 : Au regard des enjeux sanitaires et des spécificités de ce nuisible, les habitants devront utiliser tous moyens d’actions adaptés à la saison. Il pourra s’agir de moyen de lutte mécanique, biologique, de capture de chenilles ou de papillons. La mutualisation des moyens augmente l’efficacité de la lutte.

Article 3 : Pour une bonne information de la population, quelques modes d’actions sont décrits ci-dessous :

  • lutte mécanique : dès que les nids élaborés par les chenilles sont visibles, la branche avec le cocon est coupée, l’ensemble est incinéré.
  • lutte biologique :
    • traitement chimique par pulvérisation de bacille de Thuringe « Bacillus thuringiensis » sur les aiguilles du pin.
    • mise en place de nichoir à mésange charbonnière, grande prédatrice de la processionnaire à tous les stades de la chenille.
  • Mise en place d’écopiège :
    • piège à chenilles pour la capture des chenilles lors des processions descendantes,
    • piège à papillons permettant la capture des papillons mâles à l’aide de phéromones sexuelles pendant la période nuptiale en été.

Article 4 : Il est fortement recommandé que ces moyens de lutte soient mis en œuvre par des professionnels qualifiés disposant de produits homologués.

Dans tous les cas, toutes les précautions devront être prises avec le port d’une protection intégrale (vêtement protecteur pantalon et manche longue, masque ou foulard sur le cou et muqueuses, lunettes, gants).

Article 5 : L’accès aux chenilles, notamment lors de l’utilisation de pièges à chenilles, doit être empêché par tout moyen, notamment pour les enfants et les animaux domestiques.

Pour tout contact avéré ou soupçonné avec les poils urticants, un médecin doit être consulté de toute urgence ou un vétérinaire pour les animaux domestiques.

Article 6 : Toute infraction aux prescriptions citées ci-dessus sera constatée et fera l’objet d’une part d’un procès verbal qui sera transmis au Procureur de la République et d’autre part d’une contravention de première classe.

Article 7 : Le présent arrêté pourra faire l’objet d’un recours pour excès de pouvoir devant le tribunal administratif d’Orléans, dans le délai de deux mois à compter de son affichage.

Article 8 : Le Secrétaire de Mairie de la commune de Truyes, le Commandant de la Gendarmerie de Cormery sont chargés chacun en ce qui le concerne de l’exécution du présent arrêté qui sera affiché et dont ampliation sera adressée à Madame la Préfète d’Indre-et-Loire.

Suivez-nous!
RSS
Twitter
Facebook
Facebook
Youtube
Youtube

Avez vous également vu...